A la découverte des symboles architecturaux bruxellois en musique

La Fête de l’Iris, en co-production avec la RTBF, diffuse en ligne des concerts exclusifs de vos artistes belges préférés enregistrés dans des endroits connus et moins connus de la capitale. Ces lieux, véritables icônes du patrimoine bruxellois, accueillent rarement des showcases. L’anniversaire de la Région était l’occasion rêvée pour tester leur acoustique hors norme. Installez-vous dans votre fauteuil et profitez, sans tarder, de cette parenthèse musicale sur Auvio. 

 

La Tour à Plomb  Lylac 

La Tour à plomb, site bruxellois trop méconnu, est un parfait témoin du passé industriel du quartier du canal de Bruxelles. Il s’agissait, comme son nom l’indique, d’une ancienne fabrique de plomb. Mise à l’arrêt en 1962elle accueillit des projets tout autres avant d’être joliment rénovée et réhabilitée. La Tour à plomb est aujourd’hui un centre culturel et sportif, un lieu polyvalent dédié aux initiatives locales. Sa mission ? Encourager la création, la réflexion et l’expression. C’est dans le bar du site que vous retrouvez Lylac. L’acoustique se prête parfaitement aux sonorités folks de l’artiste. Une douce parenthèse au cœur de Bruxelles.


Le Palais du Coudenberg - The Magician 

C’est sous la majestueuse Place Royale que se cachent les vestiges du Palais dCoudenberg. Les traces souterraines de cette ancienne résidence des ducs de Bourgogne constituent un véritable trésor historique. Elles témoignent aujourd’hui de la puissance politique de Bruxelles entre le 12e et le 18e siècle. Le palais fut d’ailleurs la résidence principale de Charles Quint au 16e siècle. À la suite d’un incendie qui ravagea une bonne partie du palais en 1731, celui-ci fut rasé pour laisser la place à un nouveau projet architectural d’envergure : la Place Royale. Le DJ The Magician et ses notes électro vous invitent dans ce lieu chargé d’histoire. 


 

L’Hôtel Métropole – Delta 

Le Métropole fut pendant longtemps l’un des hôtels les plus prestigieux de Bruxelles avant de fermer définitivement ses portes en 2020. Le palace a accueilli, pendant près de deux siècles, une clientèle à la recherche de luxe et d’exclusivité. Divers styles architecturaux s’y côtoient avec harmonie : Renaissance française, Empire, Art nouveau, … L’atmosphère du lieu, aujourd’hui résolument vintage, attire encore de nombreux tournages.  L’ancien hôtel a d’ailleurs exceptionnellement rouvert ses portes pour accueillir Julien Joris et Benoît Leclercq du groupe Delta. Une prestation unique qui permet de redécouvrir ce joyau bruxellois. 


 

L’ Aegidium - Ozark Henry 

S’il existait une liste des lieux bruxellois où le temps semble s’être arrêté, l’Aegidium y occuperait une place de choix. Le numéro 18 du parvis de Saint-Gilles a connu de nombreuses identités au 20e siècle. Il fut tour à tour, salle de cinéma, dancing, lieu de culte et centre de jour, avant d’être abandonné en 1981. Il renferme de nombreux trésors architecturaux dont une gigantesque salle de spectacle de style mauresque. L’Aegidium est aujourd’hui en phase de réhabilitation. Après une importante rénovation, il devrait occuper une place centrale dans la vie culturelle bruxelloise. C’est dans ce lieu tout droit sorti d’un rêve, en haut d’un escalier majestueux, que se produit Ozark Henry. Le chanteur flamand y interprète plusieurs morceaux phares et quelques exclusivités.


 

COOP – Peet 

COOP occupe une ancienne meunerie de 1904 superbement rénovée. A l’époque, celle-ci produisait jusqu’à 80 tonnes de farine par jour afin de fournir les boulangeries bruxelloises.  Aujourd’hui, ce lieu est l’un des plus beaux exemples de bâtiments industriels réhabilités d’Anderlecht. Bien qu’une partie du bâtiment soit dédiée à des espaces de co-working, COOP est aussi un centre de découverte du canal. Il utilise la pédagogie active pour amener le public à comprendre l’évolution des quartiers qui l’entourent. Des ateliers pratiques et des expérimentations y sont organisés. Rien que l’incroyable terrasse du lieu vaut le détour. Mais, en attendant, profitez du flow et du son urbain de Peet, un artiste majeur du rap belge.  



 

L’Atomium - l’orchestre de Musiq3  

Qui ne connait pas l’Atomium ? Erigée pour l’exposition universelle de 1958, cette maille élémentaire de fer (9 atomes de fer) agrandie 165 milliards de fois est aujourd’hui devenue une véritable icone bruxelloise. Plus qu’un symbole, l’Atomium est aussi un espace d’exposition et d’évènements. Du haut de sa sphère supérieure, on peut y observer un panorama à 360° sur tout Bruxelles et au-delà. Ce lieu, synonyme de progrès et de modernité, accueille l’orchestre de Musiq 3, composé de jeunes musiciens diplômés. Ceux-ci berceront de mélodies classiques le géant d’aluminium et d’acier. 


 

Le Palais de Charles de Lorraine - David Numwami 

Ils ne sont que quelques privilégiés à avoir foulé le marbre de la rotonde du somptueux Palais Charles de Lorraine. Et pourtant, celui-ci existe depuis le 18e siècle ! Il fut construit à partir de 1757 pour Charles-Alexandre de Lorraine, le gouverneur général des Pays-Bas autrichiens, sur les vestiges de l’ancien palais d’Orange-Nassau. Loin des fastes de l’époque, il accueille aujourd’hui occasionnellement les expositions temporaires de la KBR dont il fait partie.  Le nouveau KBR museum emmène les visiteurs à la découverte du XVe siècle au travers d’images et écrits précieux. La pièce maitresse du lieu ? La collection de manuscrits enluminés de la Librairie des ducs de BourgogneL’auteur-compositeur-interprète pop David Numwami a d’ailleurs découvert ce trésor inestimable de la capitale pour la première fois lors de son showcase.  


 

Le Musée Royal de l’Armée et d’Histoire Militaire (War Heritage Institute) - Loïc Nottet 

S’il existe un lieu improbable où donner un concert, c’est bien le Musée Royal de l’Armée et d’Histoire Militaire. C’est au pied des Arcades du Cinquantenaire que se situe ce musée où se côtoient 10 siècles d’histoire et de technique militaire. On y trouve une collection hors norme d’armes, uniformes, médailles, etc. complétée par de nombreux témoignages, films et photographies. L’apothéose de ce lieu original est sans aucun doute l’impressionnant Hall de l’Aviation. Et c’est précisément là, au milieu des avions et hélicoptères, que se produit Loïc Nottet. Un show survitaminé qui fait vibrer les ailes desSpitfireTiger Moth, Dakota, et autres F-16. 

 

 

Arcades du Cinquantenaire -Typh Barrow 

Les Arcades du Cinquantenaire surplombent le parc éponyme. Elles ont été construites en 1880 à l’initiative de Léopold II pour marquer les cinquante ans de l’indépendance de la Belgique. Les Arcades sont surmontées d’un imposant quadrige (char antique monté sur deux roues, attelé de quatre chevaux). Il représente la province du Brabant qui a ensuite été scindée en deux. Les autres provinces sont représentées à la base des piliers des arcades. C’est au sommet de cet ensemble impressionnant que l’on retrouve la voix enchanteresse de Typh Barrowchanteuse, auteur, compositrice et pianiste incontournable de la scène belge. 


 

La Basilique de Koekelberg - OzyaSaskiaNoé PreszowAntoine DelieDoria DCharles 

La Basilique Nationale du Sacré-Coeur de Koekelberg est l’un des bâtiments religieux les plus imposants au mondeElle fut inaugurée en 1970 après 65 années de travaux perturbés par deux guerres mondiales. Eh oui, la première pierre avait été posée en 1905 ! Après quelques tergiversations, le bâtiment optera pour le style Art Déco.  Bien que son acoustique soit parfaite, la Basilique a très rarement accueilli des concerts laïcs.  OzyaSaskiaNoé PreszowAntoine DelieDoria D et Charles sont donc des privilégiés. Ils font vibrer les murs de la majestueuse basilique de Koekelberg, avec en guests, Alice on the roof et Blanche.